Coronavirus: Bassil annonce une "mobilisation générale" de CPL

Gebran Bassil, le chef du Free Patriotic Power (CPL), a déclaré une "mobilisation générale" de son parti pour faire face à un nouveau coronavirus qui a infecté jusqu'à présent 93 personnes au Liban et en a tué trois autres.

Dans un discours prononcé au siège du CPL à Mirna Chalouh, son Conseil national remplaçant la convention en raison de la pandémie non enregistrée au Liban, M. Bassil a également annoncé des mesures concrètes pour lutter contre la propagation du virus.

"Le CPL se réunit aujourd'hui à distance avec son Conseil national par voie électronique. Nous voterons sur le budget annuel et approuverons la charte politique, rejetant toute célébration de l'événement (…) suivant les instructions données dans la lutte contre le coronavirus et sa propagation", a déclaré Bassil.

"Cette fois, les tâches sont différentes: nous sommes responsables de nous-mêmes et des autres, ainsi que de tous ceux qui nous entourent, de tous ceux qui vivent avec nous, que ce soit au sein du CPL ou à la maison. Nous rejetons toutes nos différences et joignons nos efforts en les mettant au service de l'Etat "En tant que CPL, nous sommes présents dans tout le Liban et servons tous les citoyens. Nous partageons les mêmes craintes (…)", a souligné Gebran Bassil.

Il a ensuite précisé que son éducation "se déroule sous l'autorité de l'Etat et respecte ses instructions". "Nous soutenons toutes les décisions du gouvernement parce que la situation est préoccupante et nous voyons actuellement la propagation de la maladie et la possibilité de voir nos capacités médicales dépassées. Par conséquent, il semble que ma quarantaine générale soit inévitable, bien que douloureuse comme le seul moyen d'en sauver autant esprit ", a déclaré Bassil.

(Lire aussi: Convention CPL: trois articles en ligne! Auteur: Scarlett Haddad)

Mobilisation générale

Selon un récent rapport du ministère de la Santé, samedi, juste avant midi, 93 nouveaux cas de nouveau coronavirus ont été enregistrés, 15 de plus que la nuit dernière. Cependant, aucun nouveau décès n'a été identifié car il existe actuellement trois bilans. Le nouveau coronavirus a tué au moins 5 402 personnes dans le monde depuis son apparition en décembre, selon des sources officielles de l'AFP samedi à 9 heures GMT. Plus de 143 400 infections ont été signalées dans 135 pays et régions depuis l'épidémie.

Dans ce contexte, le chef du CPL a annoncé qu'il mettrait en place un comité d'urgence sur les coronavirus et une "activation générale aux niveaux régional et central, selon les capacités des partis et des individus". Gebran Bassil "donne la priorité aux personnes âgées et aux personnes immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques".

Les mesures que ce comité d'urgence a l'intention de prendre sont les suivantes: << fournir un dépistage gratuit et rapide, désinfecter les lieux publics et privés, approvisionner les personnes dans le besoin pendant leur quarantaine à domicile, certains appareils respiratoires d'urgence, fournir des installations et des hôtels pour traiter les patients en cas de noyade, et la distribution d'équipements de protection, y compris des solutions à base d'eau, des gants, des masques et des thermomètres, ou la mobilisation de bénévoles, en particulier des médecins et des infirmières, et des membres de jeunes partis pour la prise en charge des patients. "

(Lire aussi: Mais où est passé CPL?)

"Crise existentielle"

"Lorsque nous sommes confrontés à une crise nationale de cette ampleur, nous sommes confrontés à une crise existentielle qui menace tout le Liban et tous les Libanais. Mais nous sommes là, unis et loin de la politique", a demandé Gebran Bassil. "Au Liban, il n'y a pas de différence entre les personnes infectées, qu'elles viennent d'Italie ou d'Iran. Le virus est le même et peut toucher n'importe qui, indépendamment de la non-humanité".

Et Gebran Bassil conclut: "En tant que CPL, nous devons conserver cette crise nationale et montrer la citoyenneté à tous les Libanais. (…) Nous sommes convaincus qu'en nous unissant, nous surmonterons ce virus et tous les dangers auxquels le Liban est confronté."

Le CPL, qui est dans un complot depuis le 17 octobre, tout comme son chef, était également destiné aux manifestants anti-pouvoir à faire une sorte de retour politique lors du congrès du parti initialement prévu pour le centre d'exposition BIEL, le secteur de Furn el-Cheback. Le chemin d'une rencontre mise en place par le chef de l'Etat vers la «guerre de libération» (14 mars 1989) est rappelé par le commandant en chef de l'armée et Michel Aounin, commandant de l'armée contre les troupes syriennes. transition.

Un document de politique du Congrès pour l'année en cours doit être présenté lors du congrès puis voté par les participants qui doivent procéder au vote électronique. Selon Rindala Jabbour, chef de la commission d'information du parti, le document politique ne sera pas rendu public car les préoccupations libanaises sont actuellement centrées sur le coronavirus, explique notre journaliste Scarlett Haddad. Il sera annoncé en interne et votera sur un collège électoral de près de 200 personnes.

Lisez aussi

Nouvelles révélations au siège du CPL à Nahr el-Kalb

Faits saillants